Peu importe si un jour vous prévoyez avoir un bébé, la santé avant la grossesse est importante.

La décision la plus sécuritaire est de ne pas consommer d’alcool s’il se peut que vous soyez enceinte ou si vous prévoyez devenir enceinte.

Environ 62 % des grossesses ne sont pas planifiées et la plupart sont confirmées environ 4 à 6 semaines de grossesse. Si vous buvez, utilisez efficacement un moyen de contraception à chaque rapport sexuel.  Consultez Ça se planifie – Un guide pour bien choisir sa contraception

La consommation d’alcool peut mener à des comportements sexuels non sécuritaires et augmente le risque de grossesse imprévue.

Pensez au risque associé à la consommation d’alcool et à l’exposition du bébé à l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF).

L’ETCAF désigne l’ensemble des dommages attribuables à la consommation d’alcool pendant la grossesse. À tout moment durant la grossesse, un bébé exposé à l’alcool peut développer :

  • Des lésions cérébrales.
  • Des troubles oculaires ou auditifs.
  • Des malformations du cœur, des reins ou des os.

Les conséquences de l’ETCAF sont permanentes. Un enfant atteint de l’ETCAF peut avoir, sous forme légère ou grave :

  • Des difficultés d’apprentissage.
  • Des troubles de la mémoire.
  • Des difficultés à résoudre les problèmes.
  • Des problèmes avec la notion de conséquence.
  • Des problèmes de socialisation.
  • Difficultés d’acquérir des compétences liées à la vie quotidienne.
  • Difficulté à maitriser ses émotions.

Tant et aussi longtemps qu’il y a consommation d’alcool, utilisez des moyens de contraception efficaces et accessibles qui conviennent aux deux partenaires.

S’il y a consommation d’alcool, soyez informé sur la contraception afin de prévenir l’ETCAF. Renseignez-vous au sujet des options de contraception comme les condoms, le stérilet, la pilule contraceptive et la pilule du lendemain.

  • Au Canada, le stérilet (dispositif intra-utérin ou DIU) est le moyen de contraception réversible le plus efficace parmi ceux disponibles. L’utilisation d’un DIU peut réduire les grossesses non désirées 10 fois plus que l’utilisation d’autres méthodes comme la pilule contraceptive.
  • Choisissez un moyen de contraception qui convient à votre contexte personnel, à votre culture et à vos relations.
  • Optez pour un moyen de contraception que vous n’oublierez pas d’utiliser ou qui vous sera accessible en tout temps.
  • Discutez de moyens de contraception efficaces qui conviennent aux deux partenaires. Consultez Ça se planifie – Un guide pour bien choisir sa contraception

Apprenez à connaître vos limites et évaluez votre consommation d’alcool

Pour évaluer votre consommation d’alcool, veuillez remplir le sondage Check Your Drinking (CYD) (en anglais seulement).

Consultez les directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada ou visionner ce court vidéo

Understanding Canada’s Low-Risk Alcohol Drinking Guidelines (offre également certaines ressources en français)

Le fait de dépasser votre limite de consommation d’alcool recommandée augmente les risques de grossesse non planifiée, et d’exposer un bébé à l’ETCAF. Les limites sont de :

  • 10 verres par semaine pour les femmes – au plus 2 verres par jour, la plupart des jours de la semaine.
  • 15 verres par semaine pour les hommes – au plus 3 verres par jour, la plupart des jours de la semaine.

Si vous utilisez un grand verre, vous risquez de dépasser la limite recommandée. Lisez l’étiquette – la quantité d’alcool varie. Ajustez les portions en conséquence.

Selon les directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada, un verre standard équivaut à :

  • Bière (5 %) : 341 ml (12 oz)
  • Vin (10 % à 12 %) : 142 ml (5 oz)
  • Vin muté (16 % à 18 %) : 86 ml (3 oz)
  • Spiritueux (40 %) : 43 ml (1,5 oz)

On entend par hyperalcoolisation rapide le fait de boire, au cours d’une même occasion, plus de :

  • 3 verres standards pour les femmes
  • 4 verres standards pour les hommes

On entend par consommation excessive d’alcool le fait de boire, au cours d’une même occasion 5 verres ou plus, 12 fois ou plus au cours de la dernière année.

Lors d’un sondage sur l’ETCAF mené en Ontario en 2017, 11 % des répondants ont indiqué avoir connu un épisode d’hyperalcoolisation rapide 4 fois ou plus au cours des 6 derniers mois.

Visionner Revois ce que tu bois pour en apprendre davantage sur ta consommation d’alcool. Ce site offre également certaines ressources en français.

La consommation d’alcool peut mener à des comportements sexuels non sécuritaires et augmente le risque de grossesse imprévue.

Il n’y a rien de mal à demander l’aide. Pensez aux ressources suivantes :

En anglais seulement

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de consommer de l’alcool. Si vous ne pouvez pas cesser complètement, essayez d’en diminuer la quantité et la fréquence. Des ressources sont en place dans votre communauté pour vous aider.